SEO : une question de dimensions

25 mars 2014 | Webdesign

seo-google-bing

Google vs Bing

Tempête sur le net

25 janvier 2014 | Pilule Rouge

Internet, tout un monde d'aventures...

tempete-sur-le-net-1

tempete-sur-le-net-2

tempete-sur-le-net-3

On est ici au niveau du livre jeunesse probablement sorti il y a une dizaine d'années, qui a resservi à toutes les sauces la vague branchée de la connexion pour mener des enquêtes, sans toutefois en arriver au point de prendre le contrôle de missiles guidés avec quelques lignes de jQuery.

iPad hair

25 octobre 2013 | Pilule Rouge

C'est une révolution.

On a retrouvé le firewall de Christine Albanel

23 septembre 2013 | Pilule Rouge

Oui, cette merveille de technologie mise en avant lors des débats concernant l'Hadopi est en réalité bien made-in-la-france.

On peut voir que l'interface se découpe en 4 parties. Analyse.

En haut : l'état général du trafic internet (affiché par des LED, c'est très à la mode car économe en énergie). La première reflète la bande passante des réseaux français. La deuxième ne cible que les paquets routés en Big Endian qui comme chacun le sait son plutôt louches. La troisième concerne le trafic sur bittorrent qui est comme on peut le voir en objectif décroissant grâce à l'Hadopi.

À gauche, un discret mais efficace bouton Boost qui permet de shunter le trafic de I vers II, c'est-à-dire d'asphyxier littéralement les réseaux Peer-to-Peer en leur faisant absorber tout ce qui sort de Youtube en temps réel et les Likes de Facebook. C'est une tactique relativement nouvelle qui demande encore à faire ses preuves mais sur laquelle le CSA fonde de grands espoirs.

À droite, un interrupteur d'urgence qui ne fonctionne qu'à l'aide d'une clé décryptée sur 1 bit. Seul le président et un artiste agréé (durant 6 mois) détiennent les moyens d'actionner cette commande. Malheureusement une des deux clés a été perdue par le dernier artiste officiel sélectionné (Patrick Bruel) dans un bar de St Tropez et l'autre a été utilisée malencontreusement par le chef de l'exécutif pour ouvrir une bière, donc n'est plus fonctionnelle. Enfin heureusement, il n'y a pas eu d'occasion d'y faire appel pour le moment...

Tout en bas, un voyant warning indique en clignotant le nombre de paquets SYN flood détectés, c'est-à-dire le nombre de GIFs animés consultées par minute, qui est un indicateur assez représentatif de la qualité des données média véhiculées sur le réseau, y compris sur Renater.

Bref, on peut dormir sur nos deux oreilles.

Bruyantitude absolue et loi de Maxidécibel

23 août 2013 | 3617 MyLife

C'est Qwant vous voulez

8 juillet 2013 | Webdesign

Le moteur de recherche made-in-France Qwant a été quelque peu réveillé par plusieurs opérations de communication. Ses créateurs n'ont pas hésité à passer par de grosses agences de com' pour faire leur promo, avec ce que l'on pourrait appeler des spamse-mails indésirables... reçus sur une adresse qui ne pouvait provenir que d'un fichier sniffé par des robots. Pour un moteur qui met en avant son indépendance vis-à-vis de l'espionnage et du stockage des données personnelles, c'est limite. La connexion HTTPS n'est pas possible, et il y a par ailleurs un chargement de différentes API sur des domaines externes (Google, Twitter, Facebook, Bing, Shopping.com) ce qui fait que votre requête va nécessairement alimenter d'informations tous ces services à la fois.

Avant cela, il y a encore beaucoup de progrès à faire, j'ai noté quelques points pour lesquels il me semble délicat (voire aberrant) de n'en avoir pas tenu compte jusqu'à présent. Beaucoup d'espaces vides, du colonnage (non-équilibré) déroutant pour le visiteur lambda, quelques petites erreurs d'ergonomie un peu partout.

Sans compter l'accessibilité, largement perfectible : impossible de naviguer au clavier, certaines icônes ne sont pas dotées de title, donc on ne sait pas vraiment à quoi elles peuvent correspondre. Le texte orange sur fond blanc est à la limite de la lisibilité.

Pour finir, les performances de chargement et la propreté du code laissent à désirer. Et là je trouve que c'est particulièrement grave. De nos jours, on sait qu'un code brouillon qui mélange styles et scripts dans le corps de page est difficile à maintenir, engendre un trafic superflu et ne profite pas au navigateur. Je passe même sur les fonctions console.info() laissées à l'abandon dans le code.

J'ai fait un petit test rapide, en supprimant tout ce qui est inutile et qui pourrait être placé à part, on passe de 31,8 Ko à 11,6 Ko rien que sur la source HTML de la page des résultats.

Qwant a donc les moyens de se payer une agence de com', du mass-mailing et de lancer des événements pour faire parler de lui, mais pas d'embaucher un développeur/ingénieur/expert performance front-end, ce qui aura pourtant bien plus d'impact sur ses visiteurs. Une tendance assez commune de ce côté de l'Atlantique à ce qu'il paraît. Ce qu'il manque encore, entre autres : une correction/suggestion orthographique des termes entrés (ce n'est pas si compliqué à faire que cela), et des résultats enrichis comme ceux de Google.

Allez, Qwant, réveillez-vous.

Edit : en fait, il y a largement pire.

Soutenons la Quadrature du Net

30 juin 2013 | Médias et #fail

Vous avez certainement déjà entendu parler de la Quadrature du Net, ces fameux "gus dans un garage" qui sont montés au créneau sur différents sujets (ACTA, Hadopi, Loppsi, le filtrage, etc) pour défendre nos libertés individuelles et la neutralité du net. On a aussi pu apercevoir quelques uns de leurs poils dans le récent documentaire d'Arte : Une contre-histoire des internets, à voir si ce n'est pas encore fait.

C'est le moment de les soutenir : ils ont besoin de dons même modestes pour continuer à nous défendre. En récompense, vous pourrez apposer le pixel coloré de votre choix symbolisant votre soutien, et vous recevrez par e-mail un beau PDF contenant 1000 décimales de pi (pas forcément les premières).

Si vous doutez encore ou que vous souhaitez d'abord mieux les connaître, suivez leur flux RSS ou compte Twitter @laquadrature.

Summer fun version Playmobil

18 juin 2013 | Pilule Rouge

C'est un concept Playmobil : en été pour les filles on s'amuse avec un set de repassage/lessive/nettoyage. Et pour les garçons, un beau canon de pirate.

(Vu en Hollande)

"Devenir un Webmaster pour les nuls" : le prix d'un site

14 avril 2013 | Webdesign

Suite et fin des extraits que j'ai pu trouver dans le livre "Devenir un Webmaster pour les nuls", datant de 2001. Finalement je ne vais pas terminer par les plus comiques mais par un passage sur "le prix d'un site" relativement intriguant.

Bon, d'accord, ce sont encore des francs, mais tout de même.

Indépendants et professionnels, préparez-vous à être riches.

Pour rappel 30 000F = 4500€. Très honnêtement, même en tenant compte de l'inflation et de l'évolution du coût du travail, je trouve ces indications peu encourageantes pour l'époque. Est-ce une mauvaise traduction ?

Il y a, cependant, un constant dont on peut être sûrs : la démocratisation d'outils de gestion de contenu - pour leur grande majorité open-source (merci) - et d'aides à la conception graphique ont considérablement facilité l'accès à ces technologies, à bien moindre coût. Le plus difficile reste bien entendu toujours de signifier que l'on ne développe pas un clone de Youtube ou Facebook en une semaine, et ceci même en Chine. Quoique...

"Devenir un Webmaster pour les nuls" : quelle idée avez-vous du webmaster

4 avril 2013 | Webdesign

Le moins que l'on puisse dire c'est que le métier de "webmaster" (terme désormais relégué en général aux tâches d'alimentation de contenu) a toujours été mal défini. Dans le web, il existe désormais des multitudes de profils différents, suite à l'explosion des technologies front-end, serveur et natives sur périphériques mobiles. Que l'on parle de la réflexion, du graphisme, de l'ergonomie, de l'intégration pure et dure, du développement, de l'administration serveur ou de tous les autres métiers, on peut s'apercevoir que les rôles sont de plus en plus spécialisés, que la reconnaissance a encore du chemin à faire et qu'il faut plus que jamais faire de la veille technologique (feu Google Reader si tu nous entends...).

Dans cet extrait daté de 2001, on peut voir qu'en plus de dix ans la réalité a beaucoup changé. Il n'y est même pas fait mention des 3 langages phares : HTML, CSS et JavaScript. Par contre sont demandés des langages de programmation (C++, Java, CGI) plutôt exotiques voire oldschool pour le web d'aujourd'hui, et une étrange allusion à l'administrateur système, ce qui fait pourtant l'objet d'une profession à part.

Pour une hypothèse formulée en 2001 je trouve cela particulièrement bien anticipé. Pour rappel, en cette année il n'existait que des mobiles avec écrans LCD monochromes permettant d'envoyer des SMS.