"Devenir un Webmaster pour les nuls" : quelle idée avez-vous du webmaster

Le moins que l'on puisse dire c'est que le métier de "webmaster" (terme désormais relégué en général aux tâches d'alimentation de contenu) a toujours été mal défini. Dans le web, il existe désormais des multitudes de profils différents, suite à l'explosion des technologies front-end, serveur et natives sur périphériques mobiles. Que l'on parle de la réflexion, du graphisme, de l'ergonomie, de l'intégration pure et dure, du développement, de l'administration serveur ou de tous les autres métiers, on peut s'apercevoir que les rôles sont de plus en plus spécialisés, que la reconnaissance a encore du chemin à faire et qu'il faut plus que jamais faire de la veille technologique (feu Google Reader si tu nous entends...).

Dans cet extrait daté de 2001, on peut voir qu'en plus de dix ans la réalité a beaucoup changé. Il n'y est même pas fait mention des 3 langages phares : HTML, CSS et JavaScript. Par contre sont demandés des langages de programmation (C++, Java, CGI) plutôt exotiques voire oldschool pour le web d'aujourd'hui, et une étrange allusion à l'administrateur système, ce qui fait pourtant l'objet d'une profession à part.

Pour une hypothèse formulée en 2001 je trouve cela particulièrement bien anticipé. Pour rappel, en cette année il n'existait que des mobiles avec écrans LCD monochromes permettant d'envoyer des SMS.

"Devenir un Webmaster pour les nuls" - extraits

J'ai pu mettre la main sur ce livre qui a été publié en 2001 et j'en profite pour en dévoiler quelques courtes citations.

Étrangement, certaines informations n'ont pas pris une ride, et d'autres prêtent à sourire. Il faut se souvenir qu'en 2001 la "profession" ne disposait encore pas de toutes les filières de formation et qu'il s'agissait bien souvent d'être autodidacte [ce qui soit dit en passant pour tous les métiers du web est toujours indispensable à l'heure actuelle].

Il n'y a apparemment pas eu de nouvelle édition (et tant mieux). Le contenu est principalement axé théorie projet/administratif/métier/contenus, et non pratique/code, ce qui est un exploit pour un livre sur le "web" de 450 pages.

Nostalgie.

Je posterai d'autres petits extraits par la suite.

Monsieur Yaourt

Monsieur Yaourt

Monsieur Yaourt 2

Scène de Noël dans une lointaine galaxie

La technologie au service de l'Histoire

On n'arrête plus... Enfin si, on arrête parfois le progrès.

Ça laisse encore rêveur.

Chocokebab !

Vous en aviez rêvé ? Associer le chocolat et le kebab ? Les vénitiens l'ont fait. Vu aujourd'hui dans la Ruga Orefici : le chocokebab.

Vous le voulez avec ou sans oignons ?

Antiquités de magazines informatiques

Voici quelques pages savoureuses retrouvées dans d'anciens magazines. Pensez à tout le chemin accompli. J'ai fait chauffer le scanner.

C'était il n'y a pas si longtemps que ça, et pourtant c'est une horreur quand on y pense : utiliser le Minitel pour commander des disquettes.

Dans le même genre mais avec du Comic Sans MS en bonus pour vanter les mérites du Shareware. Ce modèle économique est bien loin des App Stores de nos jours.

Un fantastique moyen d'accéder au...Minitel sur PC (avec le bon connecteur on peut vraiment tout faire!). Qui n'a cessé définitivement son activité qu'en 2012.

Déjà plus récent, le graveur 4X pour CD qui vous fait quitter le moyen-âge. Souvenez-vous lorsqu'il ne fallait absolument rien faire d'autre pour que le buffer ne se vide pas, condamnant le CD à une inutilité totale.

Aviez-vous testé le graveur Funscan, tellement facile à utiliser que David Douillet s'en servait pour scanner ses adversaires une fois aplatis sur le tatami (connexion SCSI, Parallèle ou... USB tout de même).

Les débuts de France Telecom qui s'aventurait au-delà du Minitel : Wanadoo et son "cédérom" de connexion (nous en avons tous dans des placards). C'était au siècle précédent.

Peut-être préfériez-vous Club Internet, aujourd'hui disparu. 10 Mo d'espace pour l'hébergement, il y avait déjà de quoi faire des choses sympathiques... avec plusieurs heures devant soi pour les remplir à une vitesse de 56 kbps.

Encore un autre disparu, Havas On Line (HOL) qui montrait jadis des captures de Netscape. C'était un sacré portail.

MSN, à l'époque où il s'agissait aussi d'un fournisseur d'accès, à grande vitesse : 28,8 kbs (soit 3,6 Ko/s au mieux, à peu près le débit de YouTube via Free aujourd'hui).

Compuserve faisait le grand pas avec Internet Explorer dans ses toutes premières versions. Tout un réseau alimenté dans des espaces privés, à la mode AOL, au moment où l'on croyait encore que les contenus proposés sur la page d'accueil pouvaient faire la différence.

Que dire de cette offre plus alléchante pour héberger votre site et profiter gratuitement de Frontpage 98 en version d'essai. Dépêchez-vous, le web 2.0 n'attend pas.

Qui de mieux que Michel Chevalet pour vous apprendre à utiliser Word et Excel en vidéo ?

Suivez le Voyage en papillote

Voyage en papillote c'est l'histoire de Coralie et Boris autour du Monde. Partis pour un an, à la découverte de plusieurs continents, et actuellement en Chine, ils nous transmettent en quasi-direct le récit de leurs rencontres en immersion de métropoles en cités, avec une bonne part d'aventure improvisée. C'est esthétique, c'est frais, c'est authentique, c'est made in Coralie & Boris.

Ne manquez pas les recettes glanées ici et là qui s'étofferont au fur et à mesure.

Les bonnes affaires du siècle dernier

Redirection et patience

Ce n'est certes pas une nouveauté, mais, s'il vous plaît, lorsque vous concevez une redirection... soyez réalistes.

"Ah tiens, et si j'attendais 147 secondes pour lire l'article sur lequel je viens de cliquer ?"

#fail, comme on dit.